vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

taxe incitative

REDEVANCE INCITATIVE  ou REOM

-          Un impôt particulièrement injuste pour les familles nombreuses.

-          Transformation d’un service public en service marchand.

-          Aucune sanction en amont de la production des déchets.

-          La création d’un nouveau délit autour des poubelles.

-          Nécessité de surveiller (cadenasser !!) sa poubelle pour éviter les conflits de voisinage.

-          Obligation  de sécuriser les poubelles des lieux communautaires, salle des fêtes, gymnases…

-          Problèmes de salubrité pour les « usagers » faisant du zèle sur le nombre de levées.

-          Compactage des OM dans les bacs les rendant difficiles à vider ou les détériorant prématurément.

-          Coût de désinfection des bacs et entretien.

-          Une part fixe trop importante contreproductive à l’incitation.

-          Un cadre fiscal beaucoup trop rigide  AUCUNE exonération sociale possible et interdiction d’abonder par le budget général.

-          Une mise en œuvre impossible et donc dévoyée dans l’habitat collectif.

-          Des fichiers informatiques qui se promènent dans la nature.

-          Une mesure qui ne réduit pas les déchets, elle ne fait que les réorienter  ce qui ne réduit pas les coûts.

-          Une démarche de culpabilisation « pollueur-payeur ».

-          Absence de démarche pédagogique, uniquement de la répression.

-          Un encouragement au tourisme des déchets.

-          Augmentation sensible des tâches de police autour des déchets. Inspection des sacs orphelins, surveillance des incinérations domestiques,(recours à la délation ?).

-          Erreur volontaires de tri vers les recyclables, sollicitation plus importante et non justifiée des déchetteries.

-          Une comptabilité supplémentaire coûteuse, complexe et  gérée informatiquement par des prestataires dont nous devenons captifs (logiciels de gestion, outils de comptage).

-          Une gestion contraignante des impayés génératrice de conflits.

-           Un recours constant aux aides sociales pour régler les problèmes sociaux relatifs aux impayés.

-          Un coût général de gestion difficile à maîtriser et à anticiper.

-          En la rendant OBLIGATOIRE à terme, elle châtre de fait toute innovation future dans l’approche citoyenne de la gestion des déchets.

 

 

UNE USINE A GAZ INUTILE ET INJUSTE QUI NE PROFITE QU’AUX PRESTATAIRES



27/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres