vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

Il n'est pas de bon vent pour le marin qui ne sait où il va ( Sénèque)

 LE PROGRES du Jeudi 24 février 2011

Déchets ménagers : Organom dans le brouillard

Faute de plan départemental, Organom s’apprête à voter un budget primitif à l’aveuglette

En programmant son comité syndical aujourd’hui, à Chazey-sur-Ain, Organom (*) peut se targuer de coller à l’actualité. Chazey appartient à la communauté de communes de la Plaine de l’Ain, laquelle tente d’installer dans la douleur une redevance incitative sur l’enlèvement des ordures ménagères. Certes, le syndicat n’a rien à voir avec cette affaire, la taxe étant du ressort de chaque EPCI (établissement public de coopération intercommunale). Mais nul doute que le président Jean-Pierre Herman y fera allusion, comme il pourrait redire son opposition au nouveau système de bonus-malus sur la contribution des intercommunalités à Organom. Deux problèmes distincts, une même réalité : comment diminuer le volume d’ordures ménagères et comment inciter l’écocitoyen à mieux les trier ?

Dans le meilleur des mondes, il restera toujours une part de rebuts incompressibles. Qu’en faire ? Les enfouir, les méthaniser, les brûler ? Le plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés fournit la marche à suivre. Le conseil général l’avait révisé en 2007 et gravé quelques options dans le marbre, du moins le croyait-on : usine de méthanisation/compostage à La Tienne (commune de Viriat), extension/réhabilitation du centre de stockage de Vaux, recherche d’un troisième centre d’enfouissement et installation, à l’horizon 2014, d’une unité de valorisation énergétique, comprenez par-là un incinérateur pour les déchets hautement combustibles. Le tout sans savoir où poser ces installations et comment juguler l’opposition des populations…

« On verra plus tard », disait en substance le plan, lorsque l’usine de méthanisation fonctionnera et que l’on saura exactement quel tonnage reste à éliminer.

Le tribunal administratif vient de sanctionner vertement cette politique de procrastination : la justice a annulé la révision d’un plan selon elle trop aléatoire et pas assez au fait des zones d’environnement sensible (lire notre édition de dimanche).

Du coup, Organom se retrouve sans schéma directeur, ou, plus exactement, avec celui de 2002, à l’époque où l’on parlait de tout incinérer à La Tienne !

La décision du tribunal place le syndicat mixte dans une situation impossible : aujourd’hui, il devra voter son budget primitif à l’aveuglette, sans savoir si l’extension de Vaux sera maintenue ou quel sera l’avenir de l’usine de méthanisation ! Allez affecter des sommes précises avec de telles inconnues…

(*) Syndicat mixte en charge de l’élimination des déchets pour 18 intercommunalités de l’Ain.

Marc Dazy



24/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres