vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

G20 encore un rafistolage

Economie

Paul Jorion. «Il faut cesser de rafistoler l'économie »

5 novembre 2011 -http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/paul-jorion-il-faut-cesser-de-rafistoler-l-economie-05-11-2011-1488591.phpRéagir à cet article

 

Sociologue, spécialiste d'anthropologie sociale, Paul Jorion redoute que l'Europe soit traversée par de fortes secousses sociales dans les mois à venir.

Vous êtes l'un des tout premiers à avoir annoncé en 2007 la crise des subprimes aux États-Unis. Avez-vous aussi vu venir ces nouvelles turbulences ?
C'est tout simplement la suite logique de la crise des subprimes. Après cette crise du crédit, au lieu de remettre les compteurs à zéro, on a transféré les créances des banques à la population, aux contribuables. Les États se retrouvent avec plein de promesses de reconnaissances de dettes qui ne seront pas tenues. Aujourd'hui, mêmes les États n'ont plus d'argent. C'est comme un château de cartes qui va s'écrouler. Or, on ne peut pas réparer un château de cartes.

Les décisions prises au dernier sommet européen vous semblent-elles suffisantes ?
Non, il faut cesser le rafistolage. On ne peut plus résoudre les problèmes dans le cadre existant. Fin 2008-2009, on aurait pu réparer le système, mais on a préféré le reconstruire à l'identique. Pourtant, tout était dit dans le discours de Sarkozy à Toulon: le problème, ce sont les salaires beaucoup trop bas et les rémunérations des patrons et des investisseurs beaucoup trop hautes; de ce fait, les gens sont obligés de vivre à crédit. Le discours a été applaudi mais on l'a tout de suite mis entre parenthèses. Pour que la machine économique marche, il faut des salaires. Or, on a pris la décision inverse, on a fait le choix de l'austérité.


Justement, quelles vont être les conséquences de la crise sur les salariés ?
Le chômage va augmenter. Il y aura une forte pression pour que les salaires baissent. On va supprimer le bouclier social et l'État providence, en oubliant qu'ils avaient été mis en place à partir du XIXe siècle pour que les gens ne fassent pas la Révolution. C'était pour rendre le capitalisme tolérable. À agir ainsi, on risque d'aller vers des troubles sociaux, des révolutions, etc.

Comment éviter ces troubles sociaux ?
Si on ne veut pas que le système soit bientôt à feu et à sang, il faut un moratoire sur la dette des États. Il faut cesser de considérer qu'une reconnaissance de dette vaut ce qui est écrit dessus. Les États sont insolvables. Même la France ne pourra pas payer. On doit tout mettre à plat et effacer les dettes et reconstruire un nouvel ordre monétaire international. La Chine demande un nouveau Bretton Woods depuis 2009. Qu'on le fasse !

Aujourd'hui, Paul Jorion intervient à l'institut de Silfiac (présidé par Jean-Claude Pierre), aux côtés de Nicole Camblan, déléguée CGT chez Jabil (Brest), et Gaby Bonnand, responsable CFDT, président de l'Unedic, sur «L'entreprise et les salariés victimes des dérives financières».

  • Propos recueillis par Flore Limantour

Paul Jorion est chroniqueur au Monde-Économie. Il est diplômé en sociologie et en anthropologie sociale (Docteur en Sciences Sociales de l’Université Libre de Bruxelles). Il a enseigné aux universités de Bruxelles, Cambridge, Paris VIII et à l’Université de Californie à Irvine. Il a également été fonctionnaire des Nations-Unies (FAO), participant à des projets de développement en Afrique.

Paul Jorion a travaillé de 1998 à 2007 dans le milieu bancaire américain en tant que spécialiste de la formation des prix. Il avait préalablement été trader sur le marché des futures dans une banque française. Il a publié un ouvrage en anglais relatif aux répercussions pour les marchés boursiers de la faillite de la compagnie Enron : Investing in a Post-Enron World (McGraw-Hill 2003). Il a publié, La crise du capitalisme américain (La Découverte 2007 ; Le Croquant 2009), L’implosion. La finance contre l’économie : ce que révèle et annonce « la crise des subprimes » (Fayard 2008), La crise. Des subprimes au séisme financier planétaire (Fayard 2008), L’argent, mode d’emploi (Fayard 2009), Comment la vérité et la réalité furent inventées (Gallimard 2009) et Le prix (Le Croquant 2010).

Ses deux ouvrages les plus récents sont Le capitalisme à l’agonie (Fayard 2011) et La guerre civile numérique (Textuel 2011).

Retrouvez son blog économique

http://www.pauljorion.com/blog/



05/11/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres