vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

Et encore une nouvelle taxe sur l'eau potable

Lundi 19 décembre 2011
//www.igepac.com/article-le-senat-et-le-droit-a-l-eau-92985880.html
Publié dans : Le prix de l'eau

 

pauvres-eau-igepac.PNG  

  

Lors des débats du projet de la loi de finances 2012, le Sénat s’est intéressé au droit à l’eau.

 

Un amendement a été adopté pour créer une taxe de solidarité pour l’accès à l’eau et à l’assainissement. « A hauteur de 1% des redevances collectées par les services d’eau, elle financera d’une part l’aide au paiement des factures d’eau pour les personnes en situation d’impayés, et d’autre part soutiendra, en amont, l’accès des plus démunis au service public de l’eau. Ce dispositif permettra de lutter contre la précarisation des ménages, de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir assumer les charges liées à leur logement. » nous informe directgestion.com.

 

De bonnes intentions (?) d'un côté du miroir et de l'autre côté, une politique de gestion de l'eau qui reste inchangée avec le maintien de l'aide aux gros consommateurs-pollueurs ( maintien des abonnements et parts fixes ), aide à laquelle participent nos Pauvres. 

 

Actuellement et pour leurs images de bienfaitrices, les grandes villes de France opère un prélèvement de quelques euros sur les factures, suivant la consommation, pour aider les pays pauvres.

 

Donc, nos Pauvres de France aident des pauvres du Tiers-Monde, mais à leur première facture impayée c’est la coupure d’eau, contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire.

 

A votre bon cœur, braves consommateurs

 

Que prévoit le Sénat ? Que les consommateurs d’eau fassent plus de social en payant encore un peu plus mais cette fois pour les Pauvres de France, qui participeront d’ailleurs eux-mêmes à la collecte de ces fonds de solidarité.

 

N’oublions pas que ces Pauvres participent déjà très largement à la collecte en faveur des gros consommateurs d’eau des activités professionnelles, via les parts fixes, et à une hauteur pouvant dépasser les 200 € par an.

 

igepac réclame la gratuité de l'ACCES à l'eau ( suppression des abonnements et autres parts fixes ), la gratuité de l'accès et non la gratuité du volume d'eau consommé.

 

 Ensuite, nous pourrons parler d'aide sociale.

 

 

Contrairement à l’eau du robinet,

l’argent n’a pas d’odeur

 

21320-prix-eau-ste-sabine-2011.PNG  

 

Ici, le maire-agriculteur de ce petit village a fait très fort, 1OO € de part fixe plus un tarif "réduit" spécial gros consommateurs.



20/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres