vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

élections du 6 mai

L’actualité de la crise : LES LIGNES QUI BOUGENT

6 mai 2012 par François Leclerc |

 

La crise s’est ce week-end résolument invitée sur le terrain politique. Non seulement en raison de la victoire de François Hollande en France, mais également de l’incertitude qui en Grèce plane sur la reconduction du gouvernement de coalition grecque de Nouvelle Démocratie et du Pasok. Dans les deux cas, une remise en cause de la stratégie européenne actuelle en est attendue, sans pouvoir tout à fait apprécier sa portée.

S’y ajoutent les résultats des élections municipales britanniques, où les conservateurs ont reçu une « raclée » au profit des travaillistes, selon les termes de la presse britannique. Ou bien ceux qui sont attendus des élections municipales partielles italiennes. Ou encore de ceux du land de Schleswig-Holstein, où la coalition CDU-FDP a perdu le pouvoir selon les estimations, en attendant les résultats de la Rhénanie du Nord Westphalie de la semaine prochaine.

Tous ces scores ont en commun la même volonté, celle de faire sortir les sortants. Ce qui avait auparavant occasionné la chute des socialistes espagnols et portugais, ou bien des travaillistes britanniques, ou encore du Pasok grec. Aujourd’hui, ce sont les partis de droite qui en font les frais, alors que de nouvelles élections sont également annoncées aux Pays-Bas, où le parti de droite a perdu le soutien de l’extrême-droite au parlement.

Ils ont aussi en commun la poussée de formations jusque-là inconnues ou marginales. La Syriza, gauche radicale, arriverait en Grèce en seconde place devant le Pasok. En Allemagne, ce sont les Pirates qui vont faire leur entrée dans un troisième parlement régional, tout en tentant d’élaborer leur programme. En Italie, il faudra regarder les résultats du mouvement « cinq étoiles » du comique Beppe Grillo, pour qui « en Italie, il n’y a jamais eu de démocratie, on est passé de la monarchie au fascisme et à la partitocratie ».

Il faut également observer la montée en puissance des formations d’extrême-droite, que ce soit en Grèce ce dimanche ou bien au 1er tour des présidentielles françaises il y a quinze jours. En France, cette poussée va aboutir à une recomposition de la droite, les thèmes propres à l’extrême-droite repris par Nicolas Sarkozy n’ayant pas empêché près de 48 % des votants de lui accorder leurs suffrages sans en être gênés.

Mais que peut-on attendre du rejet et du besoin de changement qui s’expriment ? Quels sont dans les mesures proposées par les uns et les autres ce qui permet d’espérer que les lignes bougent ? La dynamique de la crise n’a pas encore produit tous ses effets afin de sortir du cadre, enfin.


http://www.pauljorion.com/blog/?p=36659#more-36659

 

« Se vogliamo che tutto rimanga come è, bisogna che tutto cambi! »

traduction: « Si nous voulons que tout reste tel que c'est, il faut que tout change ».

extrait du Guépard (Il Gattopardo) de l'écrivain et aristocrate italien Giuseppe Tomasi di Lampedusa, paru en 1958.

 

La haute administration française va tout faire pour sauver sa peau et son rôle. Redresser une nation en lambeaux, sur la route de la récession et avec surtout une dose de gens, gavés de haine cachée sous les mots décents. Inutile de se voiler la face, le rassemblement de tous les privilégiés, de toutes les aigreurs, va encore ronger la France.

NDR



07/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres