vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

Du neuf pour OVADE?

Du neuf au sujet  d’OVADE ?

Sans nouvelles de la commission d’expertise portant sur OVADE  ( recommandée par la Chambre Régionale des comptes) , je suis allé aux informations auprès du  Conseil Général qui m’a réorienté sur ORGANOM.

Voici leur réponse : « Bonjour,

 J’ai bien reçu votre message et vous en remercie. Comme évoqué dans le courrier qui vous a été transmis le 13 janvier dernier, l’expertise a été effectuée à la demande d’Organom et non pas de la Chambre régionale des comptes. Le rendu de cette mission a fait l’objet d’une réunion de travail en commission plénière des délégués du syndicat le 25 mai : il en résulte que des évolutions sur les capacités de traitement de l'usine sont à envisager. Le choix technique de la méthanisation n’est donc pas remis en question.

A partir de ce constat, des négociations sont engagées à compter de ce mois de juin avec les entreprises du groupement titulaire du marché de conception/construction/exploitation, ces négociations nécessitant la confidentialité tant qu'elles n'ont pas abouti.

 Restant à votre disposition pour toute précision,

Cordialement,

Christine Guillot

Chargée de communication »

Il ressort donc de cette communication que la Méthanisation n’est pas remise en cause (Aucune surprise de ma part !), seules les capacités de traitement sont à renégocier (toujours pas étonné !).

L’éléphant vient d’accoucher dans le plus grand secret d’une minuscule souris à 200 000€ (quand même !!). Le plus grand secret couvre ce rapport, pour cause de négociation économique face aux entreprises déjà retenues par ORGANOM en amont de la mission d’experts. On peut légitimement s’interroger sur les marges de manœuvre d’ORGANOM, sachant que le projet était largement engagé sur tous les plans et bien bordée par les avocats des dites entreprises…

Le rapport des experts n’étant pas accessible, on est tenté de croire qu’il s’agit de la commande par ORGANOM d’une « mission croupion » destinée à dédouaner les décideurs qui vont nous en coller pour plus de 50 millions d’€. Georges Clémenceau disait :  « Quand je veux enterrer un problème je crée une commission ». Payer 200 000€ pour enterrer les critiques de la Chambre régionale des comptes c’est très cher pour les pauvres CONtribuables que nous sommes !

Voici donc les deux questions que je pose à ORGANOM, faute de pouvoir lire le très très cher rapport des experts !

Question énergétique : «  l’exploitation du pétrole s’arrêtera lorsque il faudra un baril de pétrole pour extraire un baril de pétrole ».

 Nos chers EGOLOGISTES se sont-ils posé cette question fondamentale : combien de pétrole faut-il consommer pour qu’OVADE produise 1 tonne de biogaz ?   Pour ma part j’attends de pied ferme la brillante démonstration prouvant que le solde est positif, et je ne demanderais pas un centime pour refaire les calculs !

Question sanitaire : la récente épidémie qui sévit en Allemagne met en question l’avenir même d’OVADE.

Nos chers EGOLOGISTES se sont-ils posé la question : Le compost produit par OVADE offre-t-il toutes les garanties sanitaires permettant son retour à la terre ?

Les productions de biogaz en question

Dimanche, plusieurs scientifiques ont émis l'hypothèse que la bactérie pourrait provenir des centres de production de biogaz, nombreux dans un pays qui privilégie le recyclage de ses déchets organiques.

Le biogaz est produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales.

«Il y a toutes sortes de bactéries qui n'existaient pas auparavant qui sont maintenant produites dans les bacs de fermentation», a déclaré Bernt Schottdorf, patron d'un laboratoire médical à Augsbourg (sud) au quotidien Welt am Sonntag.

«Elles produisent des hybrides, se mélangent les unes aux autres sans que l'on n'ait étudié ce qui se passe vraiment», a-t-il ajouté, soulignant que plus de 80% de ces déchets étaient ensuite utilisés pour fertiliser les terres.

Ernst Guenther Hellwig, président de l'Académie vétérinaire et agricole de Horstmar-Leer (nord), a souligné qu'il avait peu plu au cours du printemps, ce qui pouvait suggérer que les plantes n'avaient pas été débarrassées de ces engrais naturels.

http://www.20minutes.fr/article/735917/bacterie-mortelle-origine-toujours-aussi-mysterieuse

Pour moi le doute persiste, faudra-t-il  attendre des épidémies à répétitions pour lever ce doute ?

Pour les technocrates d’ORGANOM aucun doute, la méthanisation c’est la seule solution !

Pour ma part, j’espère que le Conseil Général lors de la rédaction du nouveau PDEDMA reviendra sur ces décisions préjudiciables à tous. Une vision d’ensemble du problème des déchets, de la production à l’élimination finale, doit se dégager pour trouver des solutions économes et pérennes.



06/06/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres