vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

Coup dur pour le TMB de Romainville

Coup dur pour le Syctom : Les agriculteurs très réservés sur le futur compost de Romainville

 



         epandage agricole 01
          image d'illustration : épandage agricole - Source


Le compost qui devrait être produit par cette usine en projet est destiné à un usage agricole par épandage sur les terres de cultures. Les agriculteurs sont donc les futurs clients de ce compost.

Il est issu du tri mécano-biologique procédé en amont à partir des fragments fermentescibles (déchets verts et déchets alimentaires) issus des collectes d'ordures ménagères, eux mêmes transformés en compost dans les six digesteurs qui sont à la base de nombreuses inquiétudes de riverains en termes sanitaires et sécuritaires.

Coup dur pour le Syctom, deux Chambres d'Agriculture et pas des moindres puisqu'il s'agit de la Chambre d'Agriculture Interdépartementale de l'Ile-de-France (CAIIDF)  et la Chambre d'Agriculture de l'Eure (CAE)  , viennent d'émettre des avis extrèmement réservés sur l'usage agricole du compost de la future usine.

Ainsi, le 24 janvier dernier, la CAIIDF, répondant à une interrogation de l'ARIVEM*, précise en préambule qu'  « (...) aux vues des multiples expériences françaises et européennes et du reportage du 26 novembre 2011 sur l'expérience héraultaise, nous avons une position très réservée sur les qualités de ce déchet  [NDLR : Compost issu de méthanisation sur ordures ménagères résiduelles, ce qui est prévu à Romainville] que ce soit d'un point de vue réglementaire ou amendant (...) ».

D'ailleurs, déjà lors de sa deuxième session ordinaire annuelle tenue au Chesnay le 07 décembre 2010, la CAIIDF « (...) recommande vivement à tout agriculteur désireux d'épandre un déchet sur ces parcelles d'éxiger une fiche technique complète avant de s'engager, puis une analyse de chaque lot reçu  et maintient sa position de réserve vis-à-vis de l'épandage agricole de déchets (...) »

Les agriculteurs de l'Eure n'en veulent pas


La Chambre d'Agriculture de l'Eure (CAE) est bien plus formelle encore dans un avis défavorable rendu en sa séance du 10 février dernier .

Ainsi, pour objectiver son analyse, la CAE a sollicité l'avis de la Mission Interdépartementale pour le Recyclage des Sous-Produits de l'Assainissement en Agriculture (MIRSPAA) qui est une structure d'expertise commune aux deux Chambres d'Agriculture haut-normandes.

La CAE s'est par ailleurs appuyée sur un avis de l'ADEME* en mai 2010 et un avis du CNR* en juin 2011 pour produire des conclusions extrèmement réservées voire défavorables en ces termes :

« (...) Ainsi, le bureau de la Chambre d'Agriculture,
- considère que le produit normalisé n'apporte pas toutes les garanties nécessaires pour préserver un sol " propre " :
- constate que la normalisation n'exclut pas la présence d'éléments métalliques (cadnium, cuivre, mercure), de verre et de plastiques pouvant altérer la microporosité des sols :
- émet un avis défavorable sur la valorisation agronomique d'un tel produit sur les terres du département de l'Eure. »

Monsieur Hyest, premier Vice-Président de la Chambre d'Agriculture de l'Eure devrait être présent lors de la grande réunion nationale sur le tri mécano-biologique et la méthanisation organisée par l'ARIVEM et qui se déroulera le 14/03/3012 à partir de 17h00 à Noisy-le-Sec.

Il ne manquera pas de porter à la connaissance du public les précisions utiles à la bonne compréhension de cette position qui, pour le moins, vient plomber les certitudes économiques du porteur de ce projet d'usine à Romainville. Car, et le problème est bien là, si le compost produit par cette usine en projet venait à être refusé par les agriculteurs, il faudrait alors procéder à l'enfouissement dudit compost.

Alors, la pertinence-même de construire une usine à 240 M d'euros payés par les contribuables, serait bien mise à mal.

 

//you.leparisien.fr/actu/2012/03/14/coup-dur-pour-le-syctom-les-agriculteurs-tres-reserves-sur-le-futur-compost-de-romainville-13992.html

 

Et pour nous, habitants de l'Ain et contribuables "forcés" d'ORGANOM, le projet OVADE se poursuit dans le plus grand secret... Bientôt des milliers de tonnes de compost impropre à la vente générant un manque à gagner et des sommes énormes de taxes TGAP en plus des frais  d'enfouissement.

Pour Mme DUTHU ( Présidente d'ORGANOM) , pas de problème, ce n'est pas elle qui acquittera la facture mais nous pauvres CON(s).TRIBUABLES. (NDR)



15/03/2012
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres