vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique

Ad augusta per angusta *

 

 

Le tiercé révolutionnaire de Jospin !

Publié le 9 octobre 2012 par
http://www.jeanmariedarmian.fr/le-tirece-revolutionnaire-de-jospin/comment-page-1/#comment-5045

On a tout lu et tout entendu sur la commission présidée par Lionel . Les pires rumeurs sur les sommes folles allouées à ses membres ont circulé afin, bien entendu, de discréditer celui qui insupporte par sa droiture. A gauche, il a également agacé en acceptant de prendre la néo-animatrice de télévision Roselyne Bachelot dans le pool des gens devant réfléchir à des réformes de fond de la vie publique. Une fois encore, Lionel paie une image dont l’ont affublé les médias, alors qu’il a été l’un des meilleurs Premiers Ministres de la Vème République… mais il traînera comme un boulet son échec aux Présidentielles, qu’il doit en grande partie à la dispersion de ses concurrents de gauche et pas à son bilan. N’empêche que, lentement, émergent des travaux qu’il conduit, de vraies réformes du système politique. Il reste à savoir comment elles seront reçues par celles et ceux qui sont concernés par leur application.

Il a, par exemple, annoncé que l’option d’un parrainage citoyen des candidats à l’élection présidentielle était envisagée par la Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique. On sait que ce serait enlever son fonds de commerce pré-présidentiel à Marine qui, sûre d’avoir ses signatures de maires, entretient un pseudo-suspense qui lui donne des allures de martyrs de la démocratie ! Elle avait vivement critiqué lors de la présidentielle de 2012 cette procédure, alors qu’elle affirmait rencontrer des difficultés à recueillir les 500 d’élus nécessaires. Une stratégie de victimisation qui lui a valu un courant de sympathie fallacieux, car elle n’avait eu aucun problème pour se présenter. Réclamant l’anonymat des , le leader du FN avait saisi le Conseil constitutionnel en février 2012, via une question prioritaire de constitutionnalité, déposée au Conseil d’État. Les sages ont alors tranché en faveur du maintien de l’obligation de la publicité des noms des élus, prévue par la loi du 6 novembre 1962 et déjà validée par le Conseil Constitutionnel en 1976, après la réforme qui avait porté de 100 à 500 le nombre de nécessaires. On en terminerait avec ce qui devient un faux-semblant, car désormais le vote FN est de plus en plus « dédiabolisé » par la droite que l’on continue d’appeler républicaine pour quelque temps encore. « A présent, l’option d’un parrainage citoyen est sur la table », a glissé Lionel Jospin lors d’une conférence de presse à Paris, précisant que c’était « un des rares points » sur lesquels la Commission devait encore trancher d’ici début novembre. J’espère qu’il sera repris, car c’est un moyen concret de revenir à un engagement individuel qui redonnerait un peu plus de vigueur à la citoyenneté ! Rappelons qu’en février 2012, François Hollande s’était dit favorable à la modification des règles de parrainage « le moment venu » : « non pour que (la procédure) devienne anonyme (mais) pour qu’on puisse dire, par exemple, que des puissent eux-mêmes parrainer dans certaines circonstances ». Il sera attendu sur ce point comme sur d’autres pour la solidité de son engagement. Sera-t-il soutenu pas les élus locaux ? Rien n’est moins sûr !

La commission Jospin doit également rendre ses conclusions début novembre sur le non- des mandats et la réforme du statut du de la République, deux engagements de campagne du Hollande. « Nous préconisons de limiter étroitement le des mandats pour les ministres et les parlementaires », a affirmé Lionel Jospin, en écartant l’éventualité d’une distinction entre députés et sénateurs. Deux affirmations qui risquent de lui coûter cher, et faire resurgir les fantômes du passé à l’égard de celui qui a toujours été exemplaire dans ce domaine. Apparemment, les mauvaises langues affirment que l’on aurait trouvé une solution pour éviter une révolte interne au PS. Elle consisterait, pour le Président de la République, d’annoncer que le non devrait être effectif… à la fin de son mandat, ce qui permettrait à tous ceux qui sont hostiles de passer les échéances de 2014 ou 2015. Une promesse qui serait tenue mais progressivement et sans heurter les députés et sénateurs désireux de conduire une liste aux municipales. Les plus menacés seraient en définitive les Présidents de Conseils régionaux et de Conseils régionaux car, pour eux, le couperet tomberait plus vite ! Et Jospin déjà peu aimé à l’intérieur du PS ne va pas forcément augmenter sa cote de popularité !

Tant qu’il était sur le devant de la scène, il a également confirmé que la Commission ferait une proposition concernant « l’inviolabilité, c’est-à-dire l’impossibilité pour le chef de l’État d’être, éventuellement, l’objet de procédures (..) pour des actes détachables de sa fonction ». L’immunité du président pour des actes relevant de sa fonction resterait, elle, inchangée… ce qui constitue une mesure minima. Elle devra cependant s’accompagner d’une réforme du système judiciaire… En fait, « Yoyo » va proposer avec ses potes bénévoles une série de mesures… révolutionnaires. D’ici à ce qu’on le traite de trotskiste !

Jean Marie Darmian (Maire de Créon et Vice Président du Conseil Général de  Gironde)

 

La commission serait bien inspirée de tenir compte de l’avis formulé par l’excellent Député Dosières au sujet des communautés de communes et structures similaires : »Le citoyen méconnait cette réalité, car ces communautés fonctionnent dans une opacité certaine ».
Le fonctionnement des intercommunalités a dangereusement dérivé: le fonctionnement est managerial et la vie politique s’y est appauvrie.  » Plusieurs dizaines de milliers de communes ne sont plus en quelque sorte que des coquilles vides ». René Dosière propose donc que dès les élections municipales de 2014, les citoyens élisent au suffrage universel directe les élus des intercommunalités.
Un vrai débat politique communautaire, se déroulerait sur les projets communautaires. Il appréhenderait les réalités avec efficacité. Comme les budgets de fonctionnement. Les effectifs des intercommunalités à fiscalité propre ont augmenté de 221% de 1998 à 2008, alors qu’en même temps les effectifs communaux ont augmenté de 13%. Le budgets des indemnités versées aux élus a progressé de 27,8% de 2007 à 2009.

Avec le Député Dosieres, agissons tous pour que en 2014 les représentants des communautés de communes soient élus au suffrage universel.Exigeons la fin de l’opacité et l’impunité des élus des élus. (NDR)

 

*Ad augusta per angusta Proverbe latin : « à de grands résultats par des voies étroites », une façon de dire que la gloire n'arrive pas facilement.
C'est aussi le mot de passe des conjurés d'Hernani dans l'œuvre de Victor Hugo.

Synonyme : Par l'échec vers la réussite



10/10/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres