vie locale lagnieu

vie locale lagnieu

Bon anniversaire

Bonjour,

Souvenez-vous du 1er novembre 1993. A cette date entrait en vigueur le traité de Masstricht, du nom à la petite ville néerlandaise où il fut signé. Rallié de justesse par un référendum en France, il jetait les bases de la création de l'euro. Il est resté célèbre pour ses fameux critères en matière de déficits publics et de dette, qui n'ont jamais été respectés.

Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

« Si le traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL).

« L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche).

« Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France).

« Les droits sociaux resteront les mêmes — on conservera la Sécurité sociale — l’Europe va tirer le progrès vers le haut » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2).

« Pour la France, l’Union économique et monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter).

« C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune).

Et pendant que l’économie Française s’écroule par pans entiers la Commission européenne vient de publier un « rapport technique » de 60 pages sur la consommation d’eau des toilettes. « Avec plus de 26 millions de chômeurs dans l'UE, la CE a décidé de se concentrer sur la question essentielle de notre temps:  la chasse d’eau des toilettes et des urinoirs. Ces gens se moquent de nous, cela dépasse la parodie ». (Derek Clark eurodéputé Britannique Lincolnshire Echo 29 octobre 2013).

C’est la m****e partout en Europe mais je suis rassuré les €urodéputés surveillent le niveau de la chasse d’eau !!!

Bon dimanche



03/11/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres